fbpx

 

je joue fluffy dog

Minuit Sur Terre présente Fluffy Dog, le jeu qui va animer votre été ! Incarnez notre mascotte Cannelle pour gagner de nombreux cadeaux & bons d’achats. Une partie des bénéfices sera reversée à une association de protection animale.
Pour jouer, c’est par ici !

Les règles du jeu

C’est très simple : sur votre clavier, utilisez la flèche du haut pour sauter (attention aux caisses qui vous feront perdre des vies !) et la flèche de droite pour accélérer.
Sur mobile, il suffira de toucher votre écran à gauche (saut) et à droite (accélération).

fluffy dog

De nombreux cadeaux à gagner !

L’objectif : attrapez un maximum de friandises et figurez parmi les meilleurs scores pour gagner plein de cadeaux !

  • Premier Prix : Une paire de chaussure de votre choix sur toute la boutique en ligne
  • Deuxième prix : un bon d’achat de 50€
  • Troisième prix : un bon d’achat de 25€
  • Du quatrième au dixième prix : un totebag et un set de magnets Minuit Sur Terre !
Lires plus

blogueuses veggie

Cette semaine, on vous présente une petite sélection d’influenceuses qui nous inspirent quotidiennement sur les réseaux sociaux. Leurs petits plats nous font saliver sur Instagram et leur green lifestyle correspond à nos valeurs… On les adore !

Bordelaise by Mimi

 

 

Cette jolie blogueuse bordelaise nous livre toutes ses bonnes adresses pour manger green et végé friendly. Sur son blog, elle nous donne aussi les bons plans pour sortir à Bordeaux et nous parle de cosmétiques biologiques, véganes et cruelty free. Même ses looks sont éthiques, et ça, ça nous parle !

Marta Canga

 

 

?NEW BLOGPOST ? Who said you can’t be vegan and dress fashionably? Featuring some of my favourite brands such as @votchwatch, @boboheme and @labante_london ❤ If you’re unsure why I dress vegan, is not only because of animal welfare and refusing to wear any other skins but only mine, but this week and the massive European hotwave is a perfect example. Because of climate change. We are the most connected generation in history. 28% of young people use social media as their primary news source. It means that out on the 43% of millennials that are driven to make financial donations through social channels, one in two will share ideas with their friends online. Call us Gen Z or Net Gen, but we’re the consumers, employees, employers and future leaders who will see the devastating effects of climate change. Needless to say that apart from hurting and slaughtering the animals in no-way humane, the breeding and consequential manufacturing of leather for instance takes enormous amounts of energy, water, and land. Apart from the heavy chemicals used for processing the leather which take up so much water, the intense modification of the animal skins is also heavily polluting. Please check out the brands I’ve mentioned before, they are just trying to make the world a slightly better place ??? ?: by the incredible @noemiekrtlw

Une publication partagée par Marta Canga ? (@marta_canga) le

Marta est passionnée de mode, beauté et cuisine végane… Tout un programme ! Son style est pour nous un véritable coup de cœur et elle nous fait régulièrement découvrir de jolies marques véganes partageant nos valeurs, comme par exemple les montres Votch. Foncez vous abonner à son compte Instagram pour votre dose quotidienne d’inspiration.

Lloyd Lang

 

 

On vous prévient, Lloyd va vous donner envie de passer du temps aux fourneaux ! Cette youtubeuse nous régale avec des recettes toutes plus colorées et délicieuses les unes que les autres. Si vous n’êtes pas végane, elle vous donnera envie de le devenir : ses vidéos sont toujours très inspirantes et tout ce qu’elle cuisine est à tomber par terre. Dernière tuerie culinaire en date : le cake marbré végane… On valide !

Jenny Mustard

 

 

sweden, motherland – i’m on my way ✈ ( could i look more like a stockholmer right now !?! )

Une publication partagée par jenny mustard (@jennymustard) le

Minimaliste et végane, Jenny a un style de folie. Sur Youtube, elle parle de mode, de décoration, de développement personnel, de nutrition… Tout ça dans une ambiance très positive qu’on adore ! Son compte Instagram est juste splendide, tout comme son blog où elle propose des articles lifestyle et de délicieuses recettes véganes. Son livre de cuisine vient d’ailleurs d’être traduit en français !

Carlota Bruna

 

 


Le compte Instagram de Carlota nous donne envie de tout quitter pour voyager ! Etudiante en nutrition, elle nous régale sur son blog avec des recettes véganes toujours accompagnées de très belles photographies. Vous pouvez aussi retrouver la jolie Carlota sur Youtube où elle vous parle de voyages et d’alimentation.

A bientôt dans un nouvel article !

Emma et toute la team Minuit sur Terre

Lires plus

cosmétiques été

Il fait beau, il fait chaud… Qui dit été dit odeur de monoï et de crème solaire ! Nourrir sa peau asséchée par le soleil et prendre une bonne douche fraîche, ça fait partie des petits plaisirs des vacances. On vous a concocté une petite sélection de cosmétiques cruelty free et véganes pour prendre soin de vous sans faire de mal aux animaux !

cosmétiques véganes

  1. Absolu de karité pur Karethic – Pour les pieds et les coudes desséchés, rien de tel que le beurre de karité. Celui-ci est biologique, non raffiné et certifié équitable. Un véritable soin SOS de très haute qualité.
  2. Gommage corporel à la poudre de riz Avril – Ce gommage corporel vous débarrassera des peaux mortes et vous laissera la peau toute douce !
  3. Indian Coconut Nectar Pacifica – Ce parfum sera l’allié parfait de votre été, avec son odeur paradisiaque de noix de coco. Attention, vaporisez le sur vos vêtements et pas sur votre peau en cas d’exposition au soleil pour éviter les tâches !
  4. Baume bio SOS pieds secs Lulu & Boo – Marcher pieds nus et en sandales met vos pieds à rude épreuve : pour les soigner, tartinez vous avec ce baume conçu pour les pieds fatigués et abîmés !
  5. Sweetie Shampoing Démêlant Solide Pachamamaï – Si vos cheveux sont emmelés par le vent de la mer ou abîmés par le soleil, optez pour ce shampoing solide qui leur rendra beauté et brillance. En plus, c’est zéro déchet !
  6. Déodorant Le fleuri Clémence et Vivien – Une délicate senteur fleurie pour ce ce déodorant 100 % naturel qui vous aidera à lutter contre la chaleur.
  7. Savon La vie en rose Coutiver – On voit la vie en rose sous la douche avec ce savon aux framboises fraîches et à l’huile essentielle de géranium.

 

Lires plus

cuirs végétaux

Crédits : ananas-anam.commycoworks.com et vegeacompany.com

L’impact néfaste de l’industrie du cuir sur les animaux, l’environnement et la santé humaine n’est plus à prouver. Si nous devons bannir le cuir de nos penderies, par quoi le remplacer ? Il est possible d’opter pour des matières synthétiques de qualité, comme celles que nous utilisons pour nos chaussures véganes. Mais ce n’est pas la seule alternative qui existe ! De nouvelles matières écologiques et cruelty free font leur apparition : le cuir d’ananas, de champignons ou encore le cuir de raisin. Ces matières végétales ont un rendu proche de celui du cuir et cumulent les avantages : on vous explique tout !

Le cuir d’ananas

Il s’agit probablement du « cuir végétal » le plus médiatisé et le plus utilisé aujourd’hui. L’entreprise ananas anam, qui se trouve aux Philippines, fabrique du cuir à partir des fibres de feuilles d’ananas : le Piñatex. Cette matière est un sous-produit de la récolte des fruits : son impact environnemental est donc limité. Après avoir été récoltées, les feuilles subissent un traitement qui les transforme en textile. Ce processus produit une biomasse pouvant être utilisée comme fertilisant, ce qui fournit un revenu supplémentaire aux producteurs d’ananas.

Piñatex

Crédit : ananas-anam.com

Cette technique de fabrication de textile existe depuis longtemps aux Philippines : le Barong Tagalog, tunique traditionnelle, est fabriqué en fibres de feuilles d’ananas. La créatrice du Piñatex, Carmen Hijosa, s’en est d’ailleurs inspiré.

Le Piñatex existe aujourd’hui en 4 coloris : naturel, charbon, marron et doré. Nous avons choisi de ne pas l’utiliser pour le moment, notamment à cause de son rendu. Cette matière a un aspect froissé particulier qui ne correspond pas au style que nous souhaitions donner à nos modèles de la collection permanente. Elle est par contre très élégante sur un sac ou un portefeuille. Nous suivons avec attention le développement du Piñatex pour, pourquoi pas, l’utiliser à l’avenir sur certains modèles, notamment si de nouvelles textures ou couleurs font leur apparition.

Le cuir de champignon

Une autre alternative végétale est le cuir de champignon. Ce textile est aujourd’hui fabriqué par deux entreprises : Grado Zero Espace et Mycoworks. Grado Zero Espace fabrique le Muskin : il s’agit d’une « peau » issue du champignon et tannée de manière naturelle, ce qui en fait une matière non toxique et biodégradable. Le Muskin est semblable à du daim, en étant encore plus doux ! Pour l’instant, il n’est  pas possible d’acheter de grandes quantités et le prix est assez élevé. Là encore, nous nous renseignons régulièrement sur le développement de la matière.

muskin

 

Crédit : mycoworks.com

Mycoworks fabrique quant à elle un cuir biodégradable à partir du mycélium, un champignon. La texture de ce matériau se rapproche de celle du cuir et a une faible empreinte carbone. Pour produire le cuir de champignon, Mycoworks fait pousser le mycélium dans des déchets organiques issus de l’agriculture. Contenu dans un moule, il va se densifier pour former un réseau de fibres, qui sera séché et passé au four pour produire une matière ressemblant à du cuir. Pour le moment, elle n’est pas encore commercialisée mais le sera rapidement.

Le cuir de raisin et de fruits

Le cuir de raisin utilise les déchets issus de la production viticole, comme les fibres et les huiles végétales contenues dans la vigne, pour en faire une matière écologique et cruelty free. La société italienne Vegea, notamment, fabrique ce cuir de raisin. Chez Minuit sur Terre, on trouve les couleurs magnifiques et on attend avec impatience la commercialisation de ce matériau !

Dans la même veine, on trouve le cuir de fruits. L’idée de Fruitleather Rotterdam est de transformer le gaspillage alimentaire en une matière durable et écologique. Selon l’entreprise, 45 % des fruits produits pour les consommateurs finissent par être jetés à la poubelle. Ces fruits pourraient être utilisés pour élaborer un cuir adapté au textile et à l’ameublement. La pulpe du fruit est cuite pour être débarrassée de ses bactéries, puis séchée et découpée pour en faire des pièces de cuir. Là encore, la société en est encore au stade expérimental, mais l’initiative nous intéresse.

cuir de raisin

Crédit : vegeacompany.com

En bref, si nous n’utilisons pas encore de cuir végétal, nous nous tenons au courant des dernières innovations pour peut-être utiliser ce type de matières à l’avenir ! Nous utilisons déjà une matière innovante et neutre en carbone pour les semelles intérieures de nos chaussures, conçue à base de céréales. Chez Minuit sur Terre, nous nous soucions du bien-être des animaux mais aussi de la planète : opter pour des matières végétales, non issues de l’industrie pétrolière et eco-friendly nous semble idéal. Mais le style est aussi essentiel pour nous : nous tenons à vous proposer des modèles désirables et actuels, pour vous faire plaisir tout en respectant vos convictions. Nous préférons donc attendre que ces matières aient le plus beau rendu possible avant de les utiliser. Stay tuned, on vous tiendra au courant 🙂

Lires plus

Un•e végane est une personne qui vit sans exploiter les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, pour prendre soin d’elle ou pour toute autre activité. Du côté de l’alimentation, elle ne consomme donc ni viande, poisson, crustacés, produits laitiers, œufs, cuir… et pas de miel non plus ! Les problématiques touchant à la production de miel sont souvent méconnues, et beaucoup ne comprennent pas pourquoi les véganes n’en consomment pas alors que sa production ne semble pas causer de tort aux abeilles. Pas de panique, on vous explique tout !

Le miel est la seule réserve alimentaire des abeilles

Les abeilles sont un élément crucial dans le processus de pollinisation des fleurs. Si elles étaient amenées à disparaître, vous pourriez dire adieu aux carottes ou aux pommes… voire même à une grande partie de ce que vous mangez : 35% des aliments que nous consommons dépendent directement des abeilles.

Les abeilles récoltent le nectar, qui est un liquide sucré qui se trouve dans les fleurs. Elles le rapportent ensuite à la ruche, le transforment en miel et le stockent pour se nourrir en hiver. Il s’agit de leur seule réserve alimentaire, qui contient les nutriments essentiels à leur survie durant l’hiver. Récolter du miel, c’est donc confisquer aux abeilles leur nourriture. Pour recueillir le miel, il faut chasser les abeilles de leur ruche : elles cherchent à défendre leur production, quitte à en mourir. Lorsqu’une abeille pique, son dard s’arrache de son corps ainsi que sa glande à venin, ce qui cause sa mort. Lors de la récolte, de nombreuses abeilles meurent en tentant de défendre leur miel face aux apiculteurs.

Lorsqu’ils récoltent le miel de la ruche, les apiculteurs le remplacent par des HFCS, ou high fructose corn syrup, des substituts riches en sucre. Ils sont constitués à 50 % de glucose et 50 % de fructose, soit une composition proche de celle du sucre blanc. Ils sont néfastes pour les abeilles parce qu’ils ne comportent pas les nutriments, graisses et vitamines naturellement présents dans le miel et contiennent souvent des OGM et des pesticides. Des chercheurs suspectent aussi les HFCS d’être à l’origine du déclin de la population des abeilles dans le monde. Lorsqu’ils sont chauffés, ces sirops dégagent un composé toxique pour les abeilles, le HMF. Il s’agit donc d’une piste qui pourrait expliquer la hausse de la mortalité des abeilles, mais ce n’est pas la seule : certains pesticides utilisés dans les cultures, les néonicotinoïdes, sont de véritables tueurs d’abeilles. Leur nocivité sur les abeilles a été prouvée par des études scientifiques. Malgré un conflit sur le sujet au gouvernement, il semble que les pesticides néonicotinoïdes seront interdits en septembre 2018. Les ventes de ces produits ont toutefois augmenté de 4% en France entre 2013 et 2015, malgré le moratoire imposé par l’Union Européenne sur plusieurs d’entre eux.  En France, depuis 1995, 300 000 ruches périssent chaque année. Dans le même laps de temps, la production de miel nationale a également baissé de 70%.

Des pratiques peu respectueuses des abeilles

Certains apiculteurs adoptent des pratiques qui se veulent respectueuses des abeilles, mais d’autres ne privilégient absolument pas le bien-être animal. Pour récolter le miel, il faut par exemple avoir recours à la technique de l’enfumage. La fumée déclenche chez les abeilles un stress qui les pousse à quitter la ruche. Dans le processus, elles peuvent se retrouver paralysées ou même être écrasées.

Lorsque les abeilles sont enfumées, elles n’ont plus de réflexes d’attaque et l’apiculteur en profite parfois pour mettre une nouvelle reine dans la ruche, car il ne trouve pas la reine actuelle assez rentable. Il s’agit de la méthode du turn over. L’ancienne reine est alors tuée. Certains apiculteurs vont aussi couper les ailes de la reine pour qu’elle ne quitte pas la ruche.

Enfin, parfois, le profit l’emporte sur la survie des abeilles : après la récolte, les ruches qui ont produit le moins de miel sont détruites pour ne pas avoir à les nourrir durant l’hiver. Il revient moins cher d’importer de nouvelles colonies au printemps… Les abeilles sont donc tuées simplement parce qu’elles ne permettent pas de faire des économies.

Un produit souvent industriel et mensonger

Des études conduites sur les miels vendus au supermarché ont établi qu’un grand nombre d’entre eux sont frauduleux. Beaucoup de miels vendus à prix bas sont constitués de mélanges de miel importés, la plupart de Chine. Or, une pratique frauduleuse est très courante en Chine : l’ajout de sirop de sucre dans le miel. Dans l’Union Européenne, le miel désigne un produit issu de la ruche, sans aucun ajout ou retrait, ce qui rend l’ajout de sucre frauduleux. Depuis 2007, les exportations de miel d’Asie ont augmenté de 196 % alors que le nombre de ruches n’a augmenté que de 13 %… Cette pratique est donc extrêmement courante.

Les miels de différentes provenances sont ensuite mélangés pour assurer un goût et une couleur stable du produit, puis vendus au supermarché. Plus un miel est bon marché et plus la probabilité qu’il soit frauduleux est élevée. D’après des tests menés par l’Union Européenne, 32 % des miels analysés présentaient une non-conformité soupçonnée ou avérée avec les critères fixés légalement.

De nombreuses alternatives

Il est plutôt facile de remplacer le miel : des substituts végétaux et naturels existent, tout aussi délicieux ! Le sirop d’agave, par exemple, a un pouvoir sucrant bien supérieur à celui du miel.

Nous, on a un faible pour le sirop d’érable : il a une saveur bien particulière et réconfortante qui se marie aussi bien avec le sucré qu’avec le salé. Pour se la jouer classique, on le verse sur des pancakes, et pour un peu d’exotisme, on le cuisine en sauce pour les salades et buddha bowl, avec un peu de beurre de cacahuète, ou on le verse dans nos plats asiatiques pour un côté sucré salé pas déplaisant !

Comme d’habitude, on vous laisse avec une petite infographie pour tout retenir :

Nos sources :

A qui profite le miel ?, Data Gueule

Un sirop sucré est toxique pour les abeilles. Et pour l’homme ?, LaNutrition.fr

Pourquoi les vegans ne consomment pas de miel, La Pradelle

3 raisons de ne pas manger de miel, Vegactu

Pourquoi le miel n’est pas végan, Vegan Mania

En France, les ventes de pesticides « tueurs d’abeilles » en hausse de 4 %, Le Monde

Les pesticides tueurs d’abeilles créent les premiers remous au gouvernement, Le Monde

Mortalité des abeilles : on connaît maintenant le coupable, Reporterre.net

Le faux miel envahit les rayons des supermarchés, Reporterre.net

Emma et toute la team Minuit sur Terre

Lires plus