7 milliards de tonnes de déchets plastiques ont été produits dans le monde depuis 2015, et seulement 9% a été recyclé. En outre, les animaux sont directement impactés par la pollution causée par nos déchets. A lui seul, le plastique fait 1,5 million de victimes chaque année.

Bonne nouvelle toutefois : nous pouvons tous agir pour préserver notre précieuse planète et la vie qui la peuple. Et pas seulement en optant pour des chaussures éthiques… mais en révolutionnant notre mode de vie au quotidien ! 😉

Êtes-vous prêts pour commencer en beauté une année écologique et responsable ?

Oiseau et emballage plastique
Photo par David Clode

#1 Je refuse le plastique

Le plastique est omniprésent dans notre quotidien. Bon marché, facile à produire, il est souvent à usage unique et finit rapidement dans notre poubelle après utilisation. Malheureusement, sa durée de vie est presque infinie, et il se retrouve tôt au tard dans l’eau que nous buvons et les aliments que nous ingérons. Pourtant, il existe plein d’alternatives éco-responsables et simples à mettre en oeuvre pour s’en passer.

Pendant mes courses

Je refuse tout sac en plastique et je fais même mieux : je remplace les sachets en kraft jetables par de jolis sacs en tissu réutilisables !

Je suis prévoyant(e), je refuse les déchets à la source. Je privilégie les achats en vrac en magasin spécialisé, et je suis vigileant(e) au conditionnement. Pour les aliments emballés, je privilégie les contenants en métal recyclables plusieurs fois et en verre qui sont recyclables à l’infini.

Dans ma salle de bain

La salle de bain est source de nombreux déchets. Heureusement, il est très facile de tendre vers le zéro déchet !

Brosses à dent zéro déchet

Un objet emblématique de la salle de bain : la brosse à dent. Saviez-vous que 9 brosses à dents sont vendues chaque seconde en France ?

Il existe de très bonne alternatives à la brosse à dent classique :

Envie d’aller plus loin dans la démarche zéro déchet ? Besoin d’un petit coup de pouce pour commencer ? Ce livre de la Famille Zéro Déchet explique comment s’y mettre, toujours avec humour et bonne humeur.

#2 Je m’initie à la cuisine végétarienne et végétalienne

Notre modèle alimentaire n’est plus viable à long terme, notamment à cause de notre surconsommation de produits carnés. Saviez-vous qu’un Français mange en moyenne 1,5kg de viande par semaine ? Il suffirait de réduire ce chiffre à 500g par semaine pour une alimentation durable.

Alors, pourquoi ne pas essayer la cuisine végétarienne et végétalienne (et même l’adopter au quotidien 😉 ?)

Je découvre des recettes végétales

Voici un très bon livre que nous vous conseillons pour commencer : l’ouvrage culinaire « Vegan Débutant«  par Marie Laforêt. Ce sont des recettes végétales simples, faciles à mettre en oeuvre et à portée de tous les portemonnaies.

Recette vegan sans viande
https://www.laplage.fr/catalogue/vegan-pour-debutant-marie-laforet/
Livre de recettes vegan accessibles & délicieuses

Les possibilités de la cuisine végétale sont grandes ! Et il y en a pour tous les goûts. Vous pouvez même tester des alternatives vegan à vos recettes favorites, à l’instar de ces délicieux cookies vegan que nous avons testés pour vous 😋

#3 Je me déplace écolo

En France, un tiers des émissions de CO2 en France provient de nos déplacements carbonés. Il existe pourtant des alternatives toutes simples, bonnes pour la santé, le moral et l’environnement 🌱

Carte
Pour les déplacements de moins de 5km, le vélo est le moyen de transport le plus rapide.

Je prends mon vélo

Le vélo est le moyen de transport le plus rapide, surtout si vous habitez en zone urbaine. Pour les trajets de moins de 5km, il est à privilégier. Vous serez moins victime des embouteillages aux heures de pointe, et en plus, il est très facile de se garer. Faire du vélo est excellent pour la santé, et participe à l’activité physique quotidienne dont vous avez besoin. Il prévient les maladies cardio-vasculaires et l’obésité. Enfin, c’est un sacré coup de pouce que vous donnez à l’environnement, car le vélo ne rejette pas de CO2 ou de microparticules polluantes. Il est très silencieux, et participe à l’apaisement de la ville.

J’adopte le slow tourisme

Le slow tourisme, ou tourisme qui a l’art de prendre son temps, consiste à voyager moins souvent et/ou moins loin. Le touriste retrouve l’essence intrinsèque du voyage qu’est l’immersion dans le milieu qui est découvert. On prend le temps de découvrir notre environnement, les particularités de ses paysages, son histoire locale et les traditions autochtones. Ce type de voyage amène à repenser la place des transports dans nos sociétés: on évite l’avion et on préfère les moyens de déplacement plus respectueux de la nature et des écosystèmes. En prenant son temps, on fait du déplacement un but en soi au lieu de le percevoir comme un moyen de se rendre en un point du globe.

Sources :

Mouvement des Colibris

National Geographic

Novethic