fbpx

Fin Septembre, nous avons passé quelques jours à Domme pour immortaliser notre nouvelle collection hiver !
Une fois n’est pas coutume, nous n’avons pas encore partagé les coulisses de ce shooting sur les réseaux sociaux, et cet article est donc pour nous l’occasion de vous montrer en exclusivité et en avant-première les nouvelles pépites de la saison qui arrive…

Marta et les Yéti, nos nouvelles bottines fourrées !

En effet, il était encore trop tôt pour tout vous dévoiler car nous venions à peine de lancer la collection Automne ! Pour des soucis de confidentialité, nous avons préféré reporter la diffusions des clichés, car nous avons malheureusement été victimes de nombreuses copies (modèles, photos, discours…).
Mais ce n’est que partie remise, et nous vous embarquons avec nous à la découverte de la Dordogne et de nos nouveaux modèles, qui seront disponibles à partir du dimanche 24 Novembre sur le site !

Welcome Back, Marta


Cette saison, c’est la belle Marta qui sublime nos chaussures dans les rues de Domme. Blogueuse mode green et engagée, j’ai fait sa rencontre au tout début de l’aventure Minuit Sur Terre, en 2017, et nous avions déjà eu le plaisir de faire un shooting avec elle l’hiver dernier. Toujours de bonne humeur, mannequin hors-pair (mention spéciale pour les poses « Marta » dont elle a le secret) et cuisinière de talent (merci d’avoir rempli les estomacs de l’équipe pendant ces quelques jours), Marta a embelli nos journées de shooting et le temps gris. Mais elle est aussi extrêmement bien renseignée sur la mode éthique et les cosmétiques véganes et naturels qu’elle me fait d’ailleurs tester à chacune de ses visites. N’hésitez pas à faire un tour sur son blog qui est une vraie mine d’or sur ces sujets !

Les poses dont seule Marta a le secret

Jour 1 – Repérage, looks et photos de Cannelle

Nous avons récupéré Marta à Bergerac et nous avons ensuite roulé jusqu’à Domme, à 1h30 de là. Avec les 40 paires de chaussures, nos valises, les tenues pour le shooting et Cannelle, on était un peu à l’étroit dans la voiture, mais heureusement le trajet n’était pas bien long !
Nous sommes arrivés vers midi à Domme, où il faisait un grand soleil, et nous avons découvert la petite maison où nous allions loger pendant ces quelques jours, en plein coeur du village de Domme. Cannelle l’a tout de suite adoptée et est partie bronzer sur la terrasse pendant que nous déballions toutes les chaussures à photographier (ce qui stresse beaucoup notre photographe qui voit la quantité augmenter chaque saison :D). Après avoir trouvé des pizzas végétariennes que l’on a pu demander sans fromage dans un petit restaurant de la place, nous avons consacré l’après-midi au repérage des endroits les plus adaptés à nos photos. Il faisait de toute façon bien trop beau pour commencer à shooter : quand il y a trop de soleil, la matière des chaussures brille beaucoup, notamment les modèles noirs en simili-cuir lisse (qui composent une grande partie de cette collection hiver). Et puis, pour un shooting hiver, un peu de ciel gris, cela fait plus authentique ! Nous avons aussi profité de l’après-midi pour définir tous les looks pendant que notre photographe réglait son appareil en photographiant son sujet préféré, Cannelle, évidemment.

Marta et Cannelle, toujours au top !

Jour 2,3 et 4 – Les choses sérieuses commencent !


Le samedi, pas de temps à perdre, et après une petite promenade de Cannelle et un petit déjeuner copieux concocté par Marta, nous sommes en position à 8h30 : il faut profiter de la douce lumière du matin ! On se met petit à petit dans le bain, et les clichés s’enchaînent, tout comme les changement de tenues, directement dans la rue (on s’arrange à chaque fois pour qu’il y ait le moins de changements à faire en choisissant des tenues similaires). Le soleil, encore présent, nous oblige à chercher des endroits à l’ombre pour éviter les reflets.
Evidemment, nous sommes l’attraction du village, très calme d’ordinaire et les touristes sont surpris et adorent nous épier pendant que l’on prend nos photos.

Le dimanche, la pluie est au programme, alors nous sortons rapidement prendre quelques photos avant d’être forcés de rentrer vers 11h. L’occasion pour Marta et moi de nous mettre au travail sur nos projets respectifs ! Heureusement, la pluie ne dure pas très longtemps, contrairement à ce qui avait été annoncé, et nous avons pu repartir en milieu d’après-midi. 

Toujours très téméraire, Marta n’hésite pas à grimper sur les murets, balustrades, bancs, à s’allonger par terre, se tordre dans des positions toujours plus incongrues mais le résultat est là : les photos sont sublimes !

Finalement, la journée aura été productive et nous n’avons plus que 13 paires à shooter le lendemain !
Lundi matin, nous finissons tranquillement les photos entre deux épisodes trop ensoleillés, et nous avons même le temps de reshooter 3 paires de la collection Automne qui seront reconduites cet hiver (les Tilleul, les Azalée et les Aubépine). Cannelle est toujours de la partie, et a élu la place sous le trépied de l’appareil photo comme son endroit favori, où elle essaie tant bien que mal de se loger (mais souvent, seulement sa tête rentre…).

C’est vraiment un grand soulagement d’avoir pu finir les photos dans les temps car chaque shooting est une grande source de stress – pour avoir de jolies photos, nous préférons les faire en extérieur mais nous sommes donc soumis aux aléas climatiques…

Jour 5 – La vidéo

Comme il nous reste un jour entier devant nous, c’est parti pour le tournage d’une petite vidéo !
Chaque vidéo demande énormément de travail, car avant même de filmer les prises de vues, il faut écrire tout le scénario : qu’est ce qu’il se passe, quelle paire est mise en avant, avec quelle tenue, à quel endroit la scène sera filmée… Pour une courte vidéo d’1min30, ce ne sont pas moins de 30 séquences qui sont filmées (et qui demandent un temps de préparation, de réglages, et toujours plusieurs prises).

Même si cela semblait bien compromis (nous n’avons pas pu mettre un pied dehors avant 13h à cause de la pluie incessante), le temps s’est éclairci en début d’après midi et nous nous sommes empressés d’aller filmer ! Mais la météo n’était toujours pas au beau fixe, il a fallu plusieurs fois courir vers la maison pour se mettre à l’abri, ou se réfugier sous un auvent en attendant que l’averse passe, ce qui a considérablement ralenti notre progression.
Mais cela ne nous a pas découragé pour autant, et quelques heures plus tard, c’était dans la boîte !
Vous pourrez découvrir la vidéo dans quelques jours… Restez connectés !

La team de choc !
Lires plus

Pour notre nouvelle collection Automne de chaussures véganes, nous avons décidé, une fois n’est pas coutume, de partir immortaliser nos nouvelles pépites en Irlande.
Nous privilégions, autant que nous le pouvons, des lieux à proximité de chez nous pour les shootings (Bordeaux, le Cap Ferret, Saint-Émilion, le Porge, Saint jean de Luz…), pour limiter autant que possible notre impact carbone. Mais pour celui-ci, nous n’avions qu’un seul créneau de disponible début août, compte tenu des disponibilités de notre mannequin et de notre photographe. Nous n’avons pas trouvé en France d’endroit qui se prête bien au shooting, qui soit accessible (nous ne pouvons pas marcher des kilomètres avec les chaussures sur le dos) et sans personne (quand il y a beaucoup de monde, c’est très dur de prendre les photos !). Nous avons donc décidé de partir un peu plus loin, et nous avons choisi l’Irlande, qui en plus de paysages magnifiques bénéficie d’un climat très automnal en plein mois d’août ! Le seul regret, c’est d’avoir du laisser Cannelle chez Mamie (où elle a fait plein de bêtises, comme se baigner dans la vase puante ou embêter le chat) parce que j’ai peur de la laisser toute seule dans la soute de l’avion.

Direction donc les montagnes de Wicklow pour 4 jours éprouvants !

Lough Tay en Irlande

Jour 1

Nous sommes arrivés en fin de journée au Wicklow Way Lodge, où nous avons posé nos valises pour quelques jours. Le lendemain matin, après un déjeuner très copieux (nous avons même eu le droit à un porridge végane), les hôtes, très accueillants, nous ont indiqué de beaux endroits où faire les photos, grâce aux nombreux chemins de randonnée aux alentours (le gîte est le lieu de départ de nombreux sentiers). Nous voilà donc partis pour une petite marche de repérage de 4 kilomètres, au milieu des champs de sapins, de magnifiques forêts (l’une d’entre elle était tellement sombre qu’il faisait nuit noire à l’intérieur, et les sapins n’avaient que des branches mortes en bas, à  cause de l’absence de lumière). Nous avons trouvé un joli spot où commencer les photos (nous n’avions pris que 3 paires de baskets, à cause de la distance), sur un petit muret clôturant un champ de bruyère. Sur le chemin du retour, nous avons quand même réussi à nous perdre ce qui a rallongé un peu notre promenade !

La randonnée au départ de Wicklow Way Lodge

L’après-midi, nous sommes allées à Glendalough, au bord de l’Upper Lake, pour continuer notre shooting. L’endroit est vraiment splendide ! Malgré les bourrasques de vent, l’après-midi a été efficace puisque ce sont 6 paires qui sont passées sous l’objectif, grâce à l’engagement de notre photographe préféré, capable de porter des bûches énormes pendant plusieurs dizaines de mètres afin de pouvoir poser les chaussures dessus, ou finir les pieds dans l’eau pour avoir le meilleur angle possible !
Nous avons terminé la journée autour d’un bon repas au Wicklow Heather (3 options véganes et la carte) et d’une bonne Guinness (cette bière est végane depuis 2017 car plus de colle à base de poisson n’est utilisée pour la clarification).

A Gelndalough, je porte la mannequin pour ne pas qu'elle abîme ses chaussures
Quand Aurore, notre mannequin, ne doit pas se mouiller les pieds !

Jour 2

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes partis direction le Lough Tay. C’est, je pense, le paysage le plus impressionnant que nous avons vu : depuis les hauteurs, nous avons une vue imprenable sur le lac et les montagnes alentours. A couper le souffle ! Si pour les photos en entier, cela s’est révélé parfait, pour les photos de chaussures, c’était une autre paire de manche : les bottines à talons ne tenaient même pas debout à cause du vent et des cailloux (le sol n’était évidemment pas plat du tout), ce qui a fait beaucoup râler notre photographe. Cela ne nous a pas arrêtés, et 5 paires supplémentaires ont été immortalisées, malgré l’averse qui nous a forcés à rentrer se réfugier dans la voiture un peu plus bas (on a bien essayé de rester sous notre petit parapluie rose, les chaussures sous l’imperméable pour ne pas les tâcher – il aurait fallu attendre qu’elles sèchent pour continuer les photos, mais on a fini par se résigner !).

Sous la pluie en attendant qu'elle cesse...
En attendant que la pluie cesse…

L’après-midi, retour à Glendalough et début des complications… La lumière, trop changeante, cause des soucis à notre photographe et la pluie est encore de la partie… Ce n’est pas grave, le lendemain, il est prévu grand soleil !

Jour 3

Après avoir visualisé les photos de la veille, nous avons décidé de retourner au Lough Tay, car il y avait encore plusieurs spots à exploiter, et cette fois-ci, sous le soleil ! Il y a un peu de touristes (le nid d’août est un jour férié en Irlande), mais l’endroit est tellement grand que cela ne nous pose pas de souci. En revanche, je suis atterrée par le nombre de détritus par terre, au point de vue et sur les parkings : il y a des mégots partout ! Le temps que le photographe installe son appareil, j’ai pu en ramasser une trentaine, dans un rayon de 4 mètres…
Après quelques photos, nous descendons en contrebas dans la vallée, et nous nous arrêtons dans les champs de bruyère – qui commence tout juste à être en fleur, on est un peu en avance, zut ! – où serpente un joli ruisseau. Pour y accéder, j’ai du porter notre jolie mannequin sur mon dos pour ne pas abîmer ses jolis mollets si photogéniques car il y a de nombreux ajoncs très piquants ! Après avoir marché un moment, nous avons enfin trouvé un caillou plat (le graal du photographe) afin de poser les chaussures dessus !


Un photographe très engagé les pieds dans l'eau pour trouver le meilleur angle !
Toujours les pieds dans l’eau !

Après un repas rapide, nous avons profité de la vue qu’offrait notre gîte pour prendre quelques nouvelles photos avant de partir en quête d’un muret typique, qui ne soit pas recouvert de végétation, avec une jolie vue derrière, et, évidemment, qui comporte au moins un caillou plat. Finalement, nous avons trouvé à quelques kilomètres de la, après une traversée épique au milieu d’un champ où nous avons eu la chance de tomber sur une famille de biches !
Clap de fin pour le shooting, on a même la journée du lendemain pour essayer de tourner une petite vidéo.

Mur irlandais typique pour photographier les chaussures
The Wall

Jour 4 

Réveil difficile ce matin après les 3 journées épuisantes que nous venons de passer – et aussi parce que j’ai passé une partie de la nuit à écrire le script de la vidéo ! En effet, avant d’avoir vu les lieux, c’est difficile d’imaginer les scènes. Armés des paires sélectionnées et des tenues correspondantes (on ne peut malheureusement pas tout filmer, nous n’avons que la matinée, car de la pluie est prévue l’après-midi), nous repartons au Lough Tay pour les premières prises de vue. Le vent est encore plus fort que les jours précédents, et Aurore, notre mannequin, doit bien faire attention à ne pas s’approcher trop près du bord (on n’est jamais trop prudents !).
Après plusieurs changements de tenues assez sportives debout sur un rocher (heureusement, il n’y avait personne d’autre que nous) et un passage à notre ruisseau de la veille, on a enfin suffisamment de prises pour faire une jolie vidéo… Nous avons même le temps de passer l’après-midi à Dublin pour découvrir la ville avant de repartir !

Vous pourrez découvrir toutes les photos et les vidéos d’ici la fin du mois, avant le lancement de notre collection Automne le 1er Septembre !

Bottines véganes plates noires - shooting en irlande près d'un ruisseau
Lires plus

Les 20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

Dans l’esprit de la plupart des gens, les personnes ayant adopté un régime végane sont extrêmes et n’acceptent pas que les autres ne suivent pas ce type de mode de vie. Mais tout cela est un vaste stéréotype à leur égard. En effet, beaucoup de clichés non fondés et bien loin de la réalité sont véhiculés sur les véganes. Aujourd’hui on a décidé de les démentir !

 

 

1 -Ils sont fatigués ou ils sont en mauvaise santé

Les véganes ont du mal à sortir de leur lit et s’endorment plusieurs fois par jour au travail, c’est bien connu… Dans l’esprit de certains, manger des protéines animales permet d’avoir de l’énergie tout au long de la journée et permet d’être en bonne santé car elles apportent beaucoup de protéines. Mais il est très simple de remplacer cet apport de protéines animales par un apport de protéines végétales !

Comme pour tout régime alimentaire, il est bien évidemment possible d’avoir des carences si l’on ne s’alimente pas correctement, mais tous les éléments nécessaires à une santé parfaite sont présents dans les végtaux.
Il est simplement conseillé de prendre un apport en B12 (et cela même pour les végétariens ou les personnes ne consommant qu’un peu de viande !).

 

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

 

2 -Ils ne mangent que des graines !

Le quinoa, boulgour, soja… on pense souvent que les véganes ne mangent que des graines, à tous les repas ! Mais en dehors du combo graines/légumes, les véganes peuvent aussi manger des pizzas et des burgers, des glaces et des gâteaux (oui oui, entièrement véganes !)

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

 

3 – Ce sont des bobos

Pour certaines personnes, être végane, c’est manger bio, et donc être riche. Mais il faut bien faire la différence entre une alimentation végétarienne et une nourriture biologique. L’une et l’autre ne sont absolument pas liées. Etre végane, c’est avant tout adopter un mode de vie éthique, en ne souhaitant pas participer à la violence faites aux animaux, que ce soit pour la nourriture, ou pour le prêt à porter ! Alors non, on peut adopter une alimentation végane sans pour autant exploser son budget de courses.

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

4 -C’est vraiment un truc de fille

Malheureusement, c’est une pensée plus ou moins ancrée dans les esprits de façon inconsciente. Car dans notre société occidentale, la viande est synonyme de masculinité, de virilité. Les filles, elles, mangent des légumes ( en plus, c’est bien connu, une fille doit faire plus attention à sa petite ligne…). Alors, aussi sexiste que cela puisse être, c’est un cliché qui perdure de nos jours.

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

5 – Ils sont égoïstes

Égoïstes car lorsqu’ils sont invités chez des amis ou au restaurant, ils dictent la loi. « Ils ne pourraient donc vraiment pas faire un effort pour une fois ? Une exception ne va pas les tuer. » Mais sachez qu’un plat végétarien ne met pas plus de temps à préparer ! Et il existe beaucoup d’alternatives de plats dans lesquels vous pourrez ajouter de la viande ou poisson pour vous ! Alors, plus aucune excuses pour le prochain dîner avec vos amis véganes.

 

 

6 – Ils refusent de cohabiter avec les non-véganes

« Impossible de manger de la viande devant mon ami végane, il va être écœuré. » C’est possible, surtout si l’odeur est particulièrement forte. Mais malheureusement, un entourage 100% végane relevant souvent de l’impossible, la plupart d’entre eux acceptent bien évidemment de manger avec d’autres personnes, du moment qu’ils ne nous demandent pas de goûter leur plat !

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

 

7 – Ils n’ont aucun humour

« Et les carottes, tu ne crois pas qu’elles souffrent aussi ? » Peut-être est-ce parce que cette phrase a déjà été prononcée trop de fois ? Ou tout simplement parce que nous n’avons pas le même humour, ce sont des choses qui arrivent… 🙂

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

8 – Ils font extrêmement attention à leur santé

Ils ne mangent jamais gras, ni de sucre, ne boivent pas d’alcool, ne fument pas, font du sport tous les jours, ont une hygiène de vie parfaite. Mais ce mode vie idéal est en soit est l’objectif de beaucoup de personnes, véganes ou non. Seulement oui, les véganes considèrent qu’une alimentation sans produits provenant d’animaux est meilleure pour la santé.

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

10 – Ce sont des utopistes qui veulent vivre en harmonie avec les animaux

Non. Nous reconnaissons qu’il y a une part d’utopie dans le mode de vie végane, car il semble compliqué que toutes les personnes vivant sur Terre arrêtent de consommer tous les produits provenant d’animaux, mais en quoi cela dérange t-il les autres ? Les véganes n’ont pas non plus comme ambition de fonder une société secrète basée sur la vénération du poireau et de vivre dans une cabane au fond des bois…

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

11 – Non, ce n’est pas un phénomène sectaire

Adopter un régime alimentaire ferme et engagé n’est pas forcément un signe d’appartenance à une secte. Ne plus consommer de produits provenant d’animaux n’a rien de fou ou de délirant… non ?

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

 

12 – Non, ils n’imposent pas forcément leur mode de vie

“ Sortir avec une personne végane ? JAMAIS ”. Alors que c’est une personne comme une autre. Du moins, en ce qui nous concerne, nous n’avons jamais fait la morale à notre ami.

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

 

13 -Le véganisme, c’est une tendance

Alors oui, nous sommes d’accord pour reconnaître qu’il y a depuis quelques années, de plus en plus de personnes qui deviennent véganes, mais ce n’est pas une mode ! Il s’agit seulement d’une prise de conscience collective qui est progressive. Le mode de vie végane n’est pas une tendance car il est basé sur des valeurs éthiques sur lesquelles il est difficile de faire marche arrière !

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

14 – Les véganes parlent de ça à longueur de journée

Souvent, les véganes  sont dépeints comme des gens insupportables et extrêmes. Pour certains, ils sont comme des personnes obnubilées par leur choix de mode de vie et ne parlent plus que de ça. En plus de ça, ils veulent souvent avoir raison et faire culpabiliser ceux qui ne le sont pas ! Un vrai plaisir !

Mais tout cela ne sont que des généralités et des stéréotypes un peu trop ancrés dans l’esprit des gens. Si une personne végane vous semble être insupportable, ce n’est sûrement pas lié à son mode de vie, mais plutôt à sa personnalité..!

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

 

15 – Les véganes doivent se priver

Loin de là, et c’est même le contraire, car les véganes découvrent une multitude d’aliments dont nous ignorons souvent l’existence : l’açai, la farine de coco, le quinoa, le chou kale, le sirop d’agave, les graines de chia, les baies de goji, et j’en passe. Devenir végane nous pousse à aller découvrir de nouveaux aliments et de nouvelles saveurs ! De plus, de nombreux minéraux et vitamines sont végétales. Bonne nouvelle, non ? De plus, les véganes prennent plus de temps à redécouvrir les saveurs !

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

16 – Les véganes vont faire empirer la faim dans le monde parce qu’ils mangent trop de céréales.

Il y a assez de surface agricole pour nourrir tout le monde. Si chacun devenait végane, la faim dans le monde n’augmentera pas, au contraire ! Car il faut plus de céréales pour produire 1kg de steak qu’il n’en faut pour nourrir un humain. Par conséquent, si les céréales destinées à l’élevage revenaient à la consommation humaine, la faim dans le monde ne pourrait que diminuer.

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

17- Tous les véganes sont des extrémistes, agressifs.

Il s’agit là de l’une des pires idées reçues sur le véganisme. Certains véganes sont extrêmes c’est un fait. Mais penser que TOUS les véganes le sont est une erreur. Les extrémistes sont souvent des minorités qui entreprennent des actions, parfois violentes, qui font que l’on parle d’eux. Mais tous les véganes ne sont pas des extrémistes, prêts à saccager les vitrines des bouchers et à vous rayer de leur liste d’amis si vous mangez de la viande. En fait c’est même le contraire. À la base, le véganisme consiste à prendre soin des animaux, à respecter le monde qui nous entoure et tout être vivant qui s’y trouve. Donc il ne faut pas s’arrêter aux idées préconçues ! Nous pouvons tous vivre en harmonie, si chacun respecte le choix de l’autre.

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

18 – Ils sont prétentieux

Prétentieux car ils estiment qu’ils sont moralement supérieurs au monde entier. Mais il s’agit seulement d’un choix personnel concernant leur alimentation et leur mode de vie. Parfois, au détour d’une conversation, ils peuvent exposer calmement leurs convictions et leurs arguments: mais cela ne signifie pas que celui qui n’est pas végane est jugé. Il s’agit juste d’un choix et un végane ne devrait pas avoir à se défendre de ce dernier !

19 – Ils défendent la cause animale mais pas humaine

Faux, faux et faux ! Comme nous l’avons écrit quelques paragraphes plus haut, être végane ne signifie en aucun cas que la cause humaine ne nous intéresse pas. Loin de là ! Car si tout le monde adoptait ce régime alimentaire, il y aurait plus de ressources disponibles pour nourrir les populations souffrant de famine. Alors s’intéresser à la cause animale est un premier pas pour la cause humaine !

20 clichés sur les véganes - Article Minuit Sur Terre

20 – Le végane se rebelle contre sa « vraie nature »

Oui, parce que c’est bien connu que notre « vrai nature » est d’être carnivore, un vrai prédateur ! Entre nous, les prédateurs de nos jours, attaque leur proie mise sous vide dans les rayons du supermarchés… Alors que l’homme est à la base herbivore et non carnivore (oui oui !). Mais une fois de plus, chacun est libre de faire ce qu’il veut et il n’est pas normal qu’un végane soit encore obligé de se justifier concernant son régime alimentaire.

 

Lires plus

Looks pour le réveillon - Article de Minuit Sur Terre

Nos idées de looks pour le réveillon

Le 31 Décembre arrive à grands pas et souvent, trouver LA tenue pour cette soirée s’avère être un vrai casse tête ! Mais chez Minuit Sur Terre, on a pensé à vous, et on a cherché pour vous des tenues pour briller toute la nuit, mais de façon éthique ! De la jupe longue ou courte, à la combinaison pantalon, en passant par la combishort dorée, il y en a pour tous les goûts. On vous laisse découvrir notre sélection festive !

 

1 – Look 1

Look éthique réveillon - Article Minuit Sur Terre

Pour ce premier look, on vous propose d’oser porter une jolie jupe longue plissée, à faire virevolter toute la nuit ! Pour les plus audacieuses, on porte la jupe dorée accompagnée de nos bottes Trocadéro, et pour les plus discrètes, on opte pour la version bordeaux que l’on réhausse avec le doré de nos bottines Chianti ! Au bureau, c’est résolument notre tenue coup de cœur.

1 – Pull vert sapin en coton Petit Bateau 89€

2- T-shirt en coton Petit Bateau 21.90€

3- Jupe midi plissée bordeaux Les Petites Jupes de Prunes 120€

Les Petites Jupes de Prunes, ce sont des articles fabriquées dans un atelier au cœur de Paris, par un groupe d’amies. Tout y fait mains, avec amour et respect. 

4- Jupe midi plissée dorée Les Petites Jupes de Prunes 89€

5- Boucles d’oreille Louise Damas 75€

Louise Damas est une jeune créatrice de bijoux. Elle fabrique ses pièces dans son atelier-boutique au sein de Paris. Ses pièces sont inspirées de la littérature et sont fabriquées de façon artisanale.

6- Bottines Chianti Minuit Sur Terre 140€

7- Bottes Trocadéro Minuit Sur Terre 190€

 

2- Look 2

Look éthique réveillon - Article Minuit Sur Terre

Porter du vert sapin, un cliché ? Pas du tout ! Surtout que c’est une couleur très en vogue pour cet hiver, et qu’elle se marie à merveille avec le dorée. Alors on porte fièrement cette couleur par petite touche, comme avec cette adorable jupe trapèze ou alors en total look avec cette robe imprimé léopard. Pour accompagner ces tenues, on n’hésite pas à prendre de la hauteur pour nous faire de belles jambes !

1- Pull doré en coton Petit Bateau 89€

2- Robe en viscose et acétate Sœur Paris 185€

3- Jupe trapèze en velours Les Petites Jupes de Prune 85€

4- Boucles d’oreille Après Ski 58€

Inspirée par la nature et les éléments géométriques, Après Ski est une marque barcelonaise fondée en 2009 par Lucía Vergara. Proposant des bijoux étonnants, leurs créations mêlent un style vintage à des formes contemporaines. Toutes ses créations sont faites de façon artisanale en Espagne.

5- Bottines Syrah Cosmique Minuit Sur Terre 150€

6- Bottes Trocadéro Minuit Sur Terre 190€

 

3- Look 3

Look éthique réveillon - Article Minuit Sur Terre

Pour celles qui n’ont pas envie de couleur, voici la tenue idéale ! Une jupe longue fluide, associée avec le haut comme ensemble, ou un simple col roulé en coton fin. Le tout réhaussé par des petites de dorés pour réveillé le tout et briller en toute discrétion !

1- Haut T’edith

2-Pull col roulé en coton fin Petit Bateau 29.90€

3- Jupe longue T’edith

4- Bague Apache Bijoux 39€

Apache Bijoux est une marque d’une créatrice bordelaise, qui fabrique toutes ses pièces dans son atelier-boutique, rue Saint-James à Bordeaux. Les bijoux sont fabriqués de manière artisanale et en petit série.

5- Boucles d’oreille Apache Bijoux 85€

6- Bottines dorées Syrah Minuit Sur Terre 150€

7- Bottes Trocadéro  Minuit Sur Terre 190€

 

4- Look 4

Look éthique réveillon - Article Minuit Sur Terre

Pour notre dernier look, on vous propose deux tenues avec des combinaisons ! Deux possibilités s’offrent à vous : soit vous dévoilez vos jambes, soit vous les laisser au chaud, c’est comme vous voulez ! Avec la combinaison-pantalon, ce sera l’occasion de porter nos jolis escarpins véganes Cassiopée cosmiques !

1- Combishort dorée Sœur Paris 185€

2- Combinaison Ekyog 179€

3- Barette coquillage Louise Damas 75€

4- Bague Louise Damas 120€

5- Escarpins Cassiopée cosmiques Minuit Sur Terre 125€

6- Bottines Syrah cosmique Minuit Sur Terre  150€

Lires plus

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saison

Recette véganes avec les fruits et légumes de saison

Avec l’arrivée de l’automne et l’approche de l’hiver, nous avons eu l’idée de vous parler alimentation. Dans cet article, on vous partage des recettes 100% véganes préparées avec les légumes et fruits de saison ( de Novembre à Mars ). Salées ou sucrées, on vous laisse découvrir notre sélection des recettes les plus gourmandes pour cet hiver.

 

1 – Les fruits et légumes de saison

Avant de se lancer dans la préparation, on vous rappelle les fruits et légumes à consommer selon chaque mois !

Novembre

Fruits : châtaigne, kaki, clémentine, mandarine, poire, pomme, kiwi, raisin, noix

Légumes : choux, échalote, radis, céleri, ail, blette, courge, navet, brocoli, panais

Décembre

Fruits : kiwi, mandarine, poire, pomme, clémentine, noix

Légumes : choux, ail, radis noir, céleri, blette, potimarron, oignon, salsifi, fenouil, épinard, courge, navet, panais, carotte, poireaux, échalote

Janvier

Fruits : pomme, poire, kiwi, citron, clémentine, noix

Légumes : épinards, potimarron, courge, blette, carotte, céleri, choux, échalote, oignon, ail, navet, poireau, panais, betterave, radis noir, endive

Février

Fruits : pomme, poire, kiwi, citron, clémentine, noix, pomelos

Légumes : épinards, potimarron, courge, blette, carotte, céleri, choux, échalote, oignon, ail, navet, poireau, panais, betterave, radis noir, endive

Mars

Fruits : pomme, poire, kiwi, citron, clémentine, noix, pomelos

Légumes : épinards, potimarron, courge, blette, carotte, céleri, choux, échalote, oignon, ail, navet, poireau, panais, betterave, radis noir, endive, radis rose, asperge

 

2 – Recette salées

Les ingrédients sont pour 4 personnes.

Lasagnes à la courge

https://cuisine-saine.fr/recette-vegetalienne/recette-vegetalienne-lasagnes-vegetales-a-la-courge-butternut/

Recettes véganes de saison - Article Minuit Sur Terre

 

 

Ingrédients : 1 courge butternut – 2 carottes – 1 CS de tomates séchées – 1 cc de curcuma – 1 béchamel végétale – 20 g de pignon de pin – gomasio – huile d’olive – sel

Épluchez la courge butternut. A l’aide d’une mandoline faites des tranches d’un demi centimètre dans le sens de la largeur. Retirez les pépins et le pédoncule. Faites cuire les tranches de courge butternut à la vapeur pendant 5 min. Réservez. Épluchez les carottes et coupez-les en tous petits dés. Faites de même avec les tomates séchées.

Dans une poêle faites chauffer un peu d’huile d’olive, ajoutez les dès de carottes et les tomates séchées, faites cuire 5 min. Ajoutez le curcuma et salez. Réservez. Préchauffez le four thermostat 6 ou 180°C.

Ensuite dans un plat à gratin, faites une couche de courge, une couche de béchamel, un peu du mélange de carotte et ainsi de suite. A la fin mettez une petite couche de béchamel végétale.

Concassez les pignons de pin et saupoudrez par-dessus, faites de même avec le gomasio. Enfournez et laissez cuire 15 min avant de déguster chaud.

Conchiglioni farcis aux épinards et tofu fumé

http://tieanddiy.blogspot.com/2018/07/conchiglioni-farcis-epinards-tofu-vegan.html

 

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saisonIngrédients : 250 g de conchiglioni – 300 g d’épinards (ou kale, feuilles de blettes, fanes de betteraves ou de radis) – 75 à 100 g de tofu fumé – 1 grosse échalote – 1 gousse d’ail – 200 g de carottes – 20 cl de lait végétal – 10 cl de bouillon de légume – sel, poivre, muscade au goût – huile végétale

Faire blanchir les épinards grossièrement hachés dans un grand volume d’eau pendant 3 minutes. Égoutter et essorer pour retirer l’excédent d’eau. Hacher finement.

Émincer l’ail et l’échalote. Faire dorer quelques minutes dans un peu d’huile, puis ajouter les épinards et bien mélanger.

Émietter le tofu et ajouter aux épinards. Assaisonner au goût avec sel, poivre et muscade et cuire quelques minutes supplémentaires. Réserver. La farce peut être préparée quelques jours à l’avance et conservée au frigo. Faire cuire les pâtes selon les instructions du paquet. Égoutter et réserver.

Découper les carottes en rondelles de 2 mm d’épaisseur et mettre dans une petite casserole avec 10 cl de lait végétal et 10 cl de bouillon de légumes. Faire cuire à l’étouffée jusqu’à ce que les carottes soient tendres. Ajouter le reste de lait végétal et mixer le contenu de la casserole pour obtenir une sauce lisse. Assaisonner de sel et poivre au goût. Ajouter de l’eau ou du lait végétal au besoin selon la texture désirée.

Quand les pâtes sont suffisamment tièdes pour être manipulées, les farcir d’une cuillerée de farce.

Verser la sauce dans une poêle suffisamment grande pour contenir les conchiglioni. Déposer les pâtes farcies par dessus et réchauffer à feu moyen, à couvert. Servir les conchiglioni nappés de sauce.

Quiche potiron et tofu fumé

http://lespetitsplatsderose.blogspot.com/2013/11/quiche-potiron-tofu-fume-vegan.html

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saisonLa pâte : 50g de farine de petit épeautre – 50g de farine grahams (ou complète) – 30g de farine blanche – 1 cas d’huile d’arachide -1 cas de purée d’amande – 100ml d’eau – 1 cc de paprika – ¼ cc de sel fin

L’appareil : 650g de potiron (poids de la chair cuite) – 1 cas d’huile d’olive – 110g de tofu fumé (80 + 30g) – 2 cas d’arrow-root (ou autre fécule) -15g de graines de courge – 20g de noisettes – 1 cc de romarin – ¼ cc de sel fin – eau

[La veille] Faire tremper les noisettes et les graines de courges dans deux récipients différents.

[La pâte] Mélanger tous les ingrédients secs (farines, sel et paprika), ajouter l’huile et la purée d’amande puis mélanger. Délayer ensuite, petit à petit, avec de l’eau jusqu’à obtenir une pâte souple et non collante. Filmer et réserver 30 minutes au frigo.

[La citrouille] Faire cuire des quartiers de citrouille au four jusqu’à ce que la chair soit tendre. En prélever 650g et la faire revenir rapidement dans la cuillerée à soupe d’huile d’olive avec le romarin.

[L’appareil] Dans le bol du mixeur, mettre la chair de la citrouille parfumée, 80g de tofu fumé, l’arrow-root délayé dans un peu d’eau et le sel. (Faites en deux fois si votre mixeur est un peu flemmard ou trop petit). N’hésitez pas à rajouter un peu d’eau pour faciliter le mixage – la texture doit rester épaisse.

Au bout des 30 minutes de repos, étaler la pâte. Huiler un moule (un peu d’huile d’arachide pour moi), tapisser le fond de papier sulfurisé et déposer la pâte. Rincer et concasser les noisettes, les répartir sur la pâte. Ajouter une première moitié de l’appareil à base de citrouille. Déposer les 30g de tofu fumé restants, coupés en morceaux puis recouvrir de la 2ème moitié de l’appareil. Parsemer des graines de citrouille et replier éventuellement la pâte qui dépasse.

Faire cuire à 200°C, environ 30-35 minutes, jusqu’à ce que pâte & appareil soient cuits.

Tatin d’endives au cumin et curcuma

https://auvertaveclili.fr/tatin-dendives-au-cumin-et-curcuma-vegan/

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saison

La pâte : 200 g de farine T80 – 100 g de margarine végétale – 50 ml d’eau tiède – 1 pincée de sel – Un peu de sucre blond

L’appareil : 8 endives – 1 cube de bouillon de légumes – 1 c. à soupe rase de cumin moulu – 1 c. à soupe rase de curcuma – 1 pincée de poivre noir – jus d’1 orange – 3 c. à soupe d’huile d’olive

Préchauffer votre four à 180° (th.6).Laver les endives et ôter les extrémités. Les couper en cubes. Faire chauffer l’huile d’olive dans une marmite et y verser les endives. Ajouter le cube de bouillon, le cumin, le curcuma, le poivre et le jus d’orange. Couvrir et cuire à feu moyen 25 minutes en remuant de temps en temps. Égoutter puis réserver.

Dans le bol de votre robot, verser la farine, la margarine végétale, l’eau et le sel. Bien mélanger. Sur un plan de travail fariné, pétrir et former une boule. Étendre ensuite la pâte avec un rouleau à pâtisserie. Saupoudrer un moule à tatin de sucre blond et répartir les endives. Recouvrir avec la pâte et placer au four 30 minutes. Placer un plat adapté sur le moule et retourner la tarte d’un seul coup après la cuisson.

Soupe de fanes de radis

http://clementinelamandarine.com

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saison

Ingrédients : les fanes d’une bottes de radis –  environ 200g de pommes de terre – une grosse ou deux petites environ – 1 oignon – 60cL d’eau – huile d’olive – sel/poivre – crème végétale

Laver les fanes. Épluche les pommes de terre et l’oignon. Émincer l’oignon et coupe la pomme de terre en dés.

Dans une casserole à fond épais, faire revenir l’oignon et les fanes quelques minutes dans un peu d’huile d’olive. Les fanes vont réduire de volume. Ajouter les pommes de terre, le sel, le poivre et l’eau puis couvre. Faire cuire à feu moyen 20 minutes ou 5 minutes sur la plaque puis 20 à 30 minutes en marmite norvégienne.

Mixer l’ensemble. Ajouter de la crème végétale au goût et rectifier l’assaisonnement si besoin.

Crème d’asperges vertes à l’amande

https://auvertaveclili.fr/creme-asperges-vertes-amande-vegan/

 

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saisonIngrédients : 8 à 10 belles asperges vertes fraîches – 1 échalote – 1 gousse d’ail – 1 c. à soupe de purée d’amande blanche – 1 c. à soupe de levure maltée – 2 c. à café d’huile d’olive – 2 c. à café de sirop d’agave ou d’érable – 2 c. à café de graines de sésame – 1 c. à café bombée de miso brun – 1 pincée de poivre du moulin ou de mélange 5 baies

Laver les asperges et les cuire à la vapeur pendant 1 heure ou moins , selon l’appareil employé .Laisser refroidir, couper en morceaux et placer dans le bol de votre robot avec l’échalote et l’ail pelés et hachés finement, la purée d’amande blanche, la levure maltée, l’huile d’olive, le sirop d’agave ou d’érable, les graines de sésame et le miso. Bien mixer jusqu’à l’obtention d’une crème lisse et homogène. Verser dans un bol de service et saupoudrer de poivre ou de 5 baies. Déguster de suite ou conserver au réfrigérateur.

Tarte navet et châtaignes

http://gourmandesansgluten.blogspot.com/2018/10/tarte-salee-aux-navets-et-chataignes.html

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saison

Pâte à tarte à base de flocons de sarrasin : 100 g de flocons de sarrasin – 50 g de châtaignes déjà cuites à l’eau – 8 cl de lait d’amandes ou d’eau – sel/ poivre

Garniture : 1 navet – 80 g de châtaignes déjà cuites à l’eau – 20 cl de crème de soja – 1 échalote – huile d’olive – sel, poivre

Préchauffer le four à 180 °C. Peler le navet à l’économe. Le râper assez finement et le faire cuire à feux doux à couvert, pendant 10 à 15 mn avec l’échalote émincée et  2 c. soupe d’huile d’olive.  Quand le navet est cuit ajouter la crème et les châtaignes en morceaux et mélanger. Saler et poivrer.

Pendant ce temps préparer la pâte à tarte. Mélanger dans un saladier les flocons de sarrasin, les châtaignes cuites écrasées à la fourchette, le lait ou l’eau. Saler et poivrer. Graisser les moules à tartelettes. Répartir la pâte dans les moules. Pour cela poser une boule de pâte et dessus un morceau de film étirable. Etaler avec les doigts en faisant remonter sur les bords. Couper au couteau le surplus sur les bords.

Enfourner pour 10 mn à 180 °C. Sortir du four et ajouter la garniture. Remettre au four pour 15 mn à 220 °C. Servir chaud.

 

2 – Recettes sucrées

Tarte rustique aux poires, noisettes et à la crème de marrons

https://www.delscookingtwist.com/fr/2013/10/09/rustic-pear-and-chestnut-tart-with-a-hazelnut-crust/

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saisonPour la pâte sablée à la noisette : 220g de farine – 90g de poudre de noisette ou 125g de noisettes entières – 80g de sucre glace – 1 pincée de sel – 120g de beurre ramolli coupé en dés – 2 cuillères à soupe d’eau

 

Pour la garniture : 3 poires, coupées en lamelles – 400g de crème de marrons – 1 cuillère à soupe de rhum – 2 cuillères à soupe de crème fraîche liquide – 1 cuillère à soupe de noisettes, hachées grossièrement

Pour la pâte sablée à la noisette : si utilisation de noisettes entières, les placer dans la cuve d’un robot mixeur et pulser plusieurs fois jusqu’à l’obtention d’une texture fine. Transférer la poudre de noisettes dans un grand saladier avec la farine, le sucre glace et le sel. Bien mélanger les ingrédients secs puis incorporer le beurre ramolli coupé en dés. Ajouter un peu d’eau, juste assez pour que la pâte puisse former une boule lisse et homogène. Placer la pâte dans du film alimentaire, l’aplatir grossièrement en un disque, puis placer au frais pendant minimum 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C et beurre un moule à tarte.

Sortir la pâte du réfrigérateur et l’étaler en un large disque de 27-28 cm de diamètre. Transférer dans le moule à tarte et enfourner pendant 10-12 minutes, pas plus.

Dans un saladier, mélanger la crème de marrons avec la crème et le rhum, puis répartir le mélange ainsi obtenu dans le fond du moule à tarte. Disposer les lamelles de poires par dessus et enfourner pendant 20 minutes, ou jusqu’à ce que la crème de marrons commence à frémir.

Parsemer de noisettes hachées grossièrement par dessus, puis laisser refroidir complètement avant dégustation.

Fondant aux pommes et croustillant de noix à l’érable

 

 

Ingrédients : 2 grosses pommes – 60 g de farine de riz complet – 60 g de sucre complet – 2 œufs – 75 ml de lait végétal – 25 g (1 c. à s.) de purée d’amandes complètes – ½ c. à c. de cannelle moulue – 125 g de cerneaux de noix – 25 g de farine de sarrasin3 c. à s. de sirop d’érable

Préchauffer le four à 180°C. Préparer le croustillant. Dans un mortier, réduire les cerneaux de noix en poudre très grossière. Ajouter la farine de sarrasin, le sirop d’érable et bien amalgamer le tout. Réserver.

Fouetter les œufs avec le sucre dans un saladier. Incorporer la purée d’amandes, la cannelle et la farine de riz. Allonger avec le lait végétal. Peler les pommes et enlever les trognons. Râper la chair et l’incorporer à la pâte.

Verser la préparation dans un moule rond de 22 cm maximum, tasser et uniformiser la surface. Répartir le croustillant de noix par-dessus et enfourner pour 30 minutes. Déguster à peine tiède ou refroidi.

 

Bûche de Noël kiwis mandarine coco

https://amandebasilic.com/buche-de-noel-kiwis-mandarine-coco-vegan/

 

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saions

Ingrédients : 260 g de farine T65 – 130 g de sucre de coco (ou de canne non raffiné) – ½ paquet de levure chimique – 1 pincée de bicarbonate de soude – 1 cuillère à soupe de jus de citron –  25 cl de lait de soja – 30 g d’huile neutre – 2 gouttes d’huiles essentielles de citron (facultatif) – 1 pincée de sel – 2 cuillères à soupe de rhum – 400 ml de lait d’amandes – 50 g de maïzena – 30 g de farine de riz – 1 pincée de cannelle – 30 g de sucre de canne – 1 gousse de vanille – 1 pincée de sel – 3 kiwis – 2 mandarines – 50 g de noix de coco râpée

Pour la génoise : Tout d’abord, préparer la génoise et faire chauffer le four à 180°. Dans un saladier, mélanger tous les éléments liquides, le lait de soja, l’huile, l’huile essentielle et le jus de citron et fouetter l’ensemble. Réserver le rhum pour plus tard. Ensuite, dans un autre récipient, mélanger soigneusement les ingrédients secs, à savoir la farine tamisée, le sucre, la levure chimique, le bicarbonate et le sel. Verser petit à petit en fouettant régulièrement le saladier des liquides sur les ingrédients secs, quand tous les éléments sont réunis, battre énergiquement quelques minutes. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, étaler la pâte à génoise uniformément et cuire environ 8 minutes. Veiller à conserver une génoise à peine colorée.

À la sortie du four, retourner la plaque sur le linge humidifié (je le passe tout simplement sous un filet d’eau et le tords), retirer délicatement le papier cuisson et rouler la génoise avec le torchon. L’humidité du torchon et du gâteau encore chaud permet de rouler la génoise sans difficultés Enfin, laisser refroidir à température ambiante Pendant que la génoise refroidit, éplucher les kiwis et les mandarines puis couper les fruits en petits dés. Réserver.

Instructions pour la crème aux fruits : Maintenant préparer la crème aux fruits. Dans une casserole, déposer la maïzena et la farine de riz tamisées, mélanger, puis verser à peine de lait d’amandes pour obtenir une pâte homogène Ajouter alors le sucre, la cannelle, les grains de vanille et la pincée de sel, mélanger bien et intégrer le lait d’amandes petit à petit sans cesser de remuer. Puis, cuire à feu moyen jusqu’à épaississement. Retirer alors du feu, verser la crème dans un saladier et intégrer les kiwis et les mandarines, mélanger et laisser refroidir. Dans un bol, mélanger le rhum avec 2 cuillères à soupe d’eau. Lorsque la génoise et la crème aux fruits sont froids, dérouler la génoise et l’imbiber au pinceau avec le rhum dilué. Étaler à présent la crème kiwis mandarine et rouler délicatement la bûche de Noël. (La difficulté est de ne pas perdre toute la crème aux fruits, il est nécessaire de ne pas trop serrer le gâteau.) Pour terminer, saupoudrer avec la noix de coco râpée et mettre au froid pour 2 heures minimum.

Pecan Pie au sirop d’érable

http://coffeesonthehouse.com/meilleure-recette-pecan-pie-vegetalienne-sirop-derable/

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saison

 

Ingrédients : 150g de farine de blé – 50g de sucre – 30g de poudre d’amandes – 1/4cc poudre à lever (levure) – 1 pincée de sel – 1 pincée de vanille en poudre (magasin bio) – 3cs d’huile de pépin de raisin – 3cs de lait de soja

Dans un grand saladier, mélangez bien tous les ingrédients secs, puis ajoutez le lait et l’huile. Pétrir à la main quelques minutes puis abaissez la pâte au rouleau sur un plan de travail fariné.

Vous foncez votre pâte dans un plat à tarte classique sauf si comme moi vous avez découvert ce merveilleux outil : le cercle à pâtisserie ! Graissez-le et déposez-le sur une plaque à cookies avec une feuille de papier cuisson. Foncez le cercle comme vous l’auriez fait avec un moule classique. Laissez un peu de « mou » sur les bords avant de passer le rouleau pour éliminer l’excédent de pâte. Piquez le fond avec une fourchette.

Garniture : 200g de tofu ferme – 6cl de lait de soja – 30g de farine (blé ou autre) – 1 pincée de vanille en poudre – 1 pincée de sel – 60g d’huile de coco (magasin bio) – 200g de sucre complet (rapadura par exemple) – 160g de sirop d’érable – 100g de noix de pécan en morceaux

Préchauffez le four à 160°. Mixez le tofu, le lait, la farine, la vanille et le sel avec un fouet électrique ou un petit robot. Dans une casserole, faites chauffer l’huile de coco, le sucre, le sirop d’érable, jusqu’à ébullition pendant environ 30 secondes. Attention aux projections ! Mélangez les deux préparations puis les noix de pécan.Versez cette préparation dans le fond de tarte. Décorez avec les cerneaux de noix de pécan, quelques unes ou recouvrant totalement. Cuisez la tarte pour environ 1 heure.

 

Tarte à l’amande, au pamplemousse et à la clémentine

https://auvertaveclili.fr/tarte-au-pamplemousse-clementine-vegan/

Article Minuit Sur Terre - Recettes véganes de saison

 

Pour la pâte : 200 g de farine T65 – 60 g de sucre en poudre – 6 c. à soupe d’eau tiède – 2 c. à soupe d’huile neutre (tournesol, pépins de raisin…)

Pour l’appareil : 1 pamplemousse rose ou blanc – 150 g de purée d’amande blanche – 150 g de sucre blond – 50 g de purée de cacahuètes ou de sésame – 150 ml de jus de clémentine, soit 6 à 8 clémentines – 1 c. à soupe de fécule de maïs ou d’arrow-root

Préchauffer votre four à 200° (th.6-7). Verser les ingrédients pour la pâte dans le bol de votre robot et bien mélanger. Étaler votre pâte sur une feuille de papier sulfurisé et la déposer dans un moule à tarte de 24 cm de diamètre. Foncer votre moule. Éplucher le pamplemousse et disposer les quartiers en rosace. Dans un saladier, mélanger au fouet la purée d’amande avec la purée de cacahuètes ou de sésame, le sucre, le jus de clémentine et la fécule de maïs. Répartir sur la tarte et enfourner 30 minutes. Laisser refroidir avant de déguster, avec une boule de sorbet par exemple.

 

On espère que ces recettes salées et sucrées vous auront données l’eau à la bouche et qu’elles vous auront inspiré(e)s pour vos futures recettes véganes !

Lires plus