Etapes de fabrication chaussures

Aujourd’hui, nous allons nous plonger dans nos petits ateliers de Porto où toutes nos chaussures sont fabriquées, pour découvrir comment vos bottines préférées se sont retrouvées à vos pieds ! Nous allons détailler chaque étape de fabrication et découvrir par quels procédés une paire de chaussures naît.

Le dessin

Tout commence avec les idées de Marie, la créatrice, qui naissent au jour le jour et se dessinent au fur et à mesure. C’est à partir de ce genre de dessin que nous créons un design sur des logiciels avec les mesures à transmettre à l’atelier, qui suivra alors son cahier des charges tout au long de la fabrication des chaussures.

Croquis
Le croquis de vos Virevoltes

Le choix des matières

Quand il s’agit de choisir les matières, tout le monde met sa main à la pâte chez Minuit sur Terre (même Cannelle). On choisit alors parmi des centaines de matières repérées dans des salons et celles auxquelles nous sommes habituées et on discute, échange, retravaille, teste… Jusqu’à trouver la combinaison parfaite pour une paire. On aime regarder des matières plus originales comme les lamés paillettes, les imprimés ou tous les accessoires auxquels on peut penser !

Matières alternative cuir
Nos matières véganes chouchous

Le prototypage

le modéliste dessine la chaussure soit sur la forme (une sorte d’embauchoir en plastique très solide qui sert de « base » pour mettre la chaussure en volume), soit sur la matière et matérialise toutes les informations nécessaires telles que les coutures, les remplis, les perforations et ainsi de suite. Il est important de prendre en compte à la fois la conformité au dessin de base mais aussi les nécessités de confort d’une chaussure (ouverture suffisamment large pour rentrer le pied par exemple). On obtient alors les patrons des différentes parties de la chaussure.

La découpe de la matière

Une fois le prototype prêt, il est temps de passer à la fabrication ! La première étape, c’est de découper dans les matières toutes les pièces qui vont être nécessaires pour chaque paire. On peut utiliser des emporte-pièce, comme ici pour nos semelles, et pour certaines usines plus robotisées, c’est une machine laser qui découpe les formes !

La découpe de nos semelles
La découpe de nos semelles

L’assemblage

Une fois toutes les parties découpées, elles vont être assemblées pour former le dessus de la chaussure. Cette étape s’appelle le piquage. Les morceaux sont cousus ensemble sur les formes en plastique (le moule du début). Il faut alors parer la matière: réduire l’épaisseur au niveau des liaisons pour avoir un résultat plus fin. Ensuite, on peut procéder au rempliage: le bord est plié puis collé et cousu pour avoir une finition plus esthétique. Une fois tout assemblée, cette forme devient la tige.

tige d'une bottine
Tige de la bottine

Le montage et le semellage

Cette étape consiste à mettre la tige en place sur la forme grâce au contrefort qui maintient le talon en place. La tige est alors fixée au niveau de la semelle. Et voici la chaussure enfin montée en volume ! Il est maintenant temps de mettre une semelle, qu’en pensez-vous? Découpée avec un emporte-pièce, la semelle est encollée à la chaussure.

Semelle chaussure
Les bottines Orion… sans semelle ! Vous aimez ?

Les finitions

C’est à cette étape que nous rajoutons les oeillets, les lacets… Toutes ces petites choses qui nous font craquer ! Il y a également pleins de petits détails à régler comme brûler les fils qui dépassent, ou bien rajouter la bride (comme sur nos babies ci-dessous) ! Ensuite, elles sont enveloppées dans leur joli papier, puis mises dans les boîtes avant de nous rejoindre à Bordeaux et de finir à vos pieds 🙂

Babies Jazz
Nos Babies Jazz, mais sans brides !
Bottines finies
Les bottines enveloppées dans leur nid d’amour avant d’arriver à vos pieds !