Pour notre nouvelle collection Automne de chaussures véganes, nous avons décidé, une fois n’est pas coutume, de partir immortaliser nos nouvelles pépites en Irlande.
Nous privilégions, autant que nous le pouvons, des lieux à proximité de chez nous pour les shootings (Bordeaux, le Cap Ferret, Saint-Émilion, le Porge, Saint jean de Luz…), pour limiter autant que possible notre impact carbone. Mais pour celui-ci, nous n’avions qu’un seul créneau de disponible début août, compte tenu des disponibilités de notre mannequin et de notre photographe. Nous n’avons pas trouvé en France d’endroit qui se prête bien au shooting, qui soit accessible (nous ne pouvons pas marcher des kilomètres avec les chaussures sur le dos) et sans personne (quand il y a beaucoup de monde, c’est très dur de prendre les photos !). Nous avons donc décidé de partir un peu plus loin, et nous avons choisi l’Irlande, qui en plus de paysages magnifiques bénéficie d’un climat très automnal en plein mois d’août ! Le seul regret, c’est d’avoir du laisser Cannelle chez Mamie (où elle a fait plein de bêtises, comme se baigner dans la vase puante ou embêter le chat) parce que j’ai peur de la laisser toute seule dans la soute de l’avion.

Direction donc les montagnes de Wicklow pour 4 jours éprouvants !

Lough Tay en Irlande

Jour 1

Nous sommes arrivés en fin de journée au Wicklow Way Lodge, où nous avons posé nos valises pour quelques jours. Le lendemain matin, après un déjeuner très copieux (nous avons même eu le droit à un porridge végane), les hôtes, très accueillants, nous ont indiqué de beaux endroits où faire les photos, grâce aux nombreux chemins de randonnée aux alentours (le gîte est le lieu de départ de nombreux sentiers). Nous voilà donc partis pour une petite marche de repérage de 4 kilomètres, au milieu des champs de sapins, de magnifiques forêts (l’une d’entre elle était tellement sombre qu’il faisait nuit noire à l’intérieur, et les sapins n’avaient que des branches mortes en bas, à  cause de l’absence de lumière). Nous avons trouvé un joli spot où commencer les photos (nous n’avions pris que 3 paires de baskets, à cause de la distance), sur un petit muret clôturant un champ de bruyère. Sur le chemin du retour, nous avons quand même réussi à nous perdre ce qui a rallongé un peu notre promenade !

La randonnée au départ de Wicklow Way Lodge

L’après-midi, nous sommes allées à Glendalough, au bord de l’Upper Lake, pour continuer notre shooting. L’endroit est vraiment splendide ! Malgré les bourrasques de vent, l’après-midi a été efficace puisque ce sont 6 paires qui sont passées sous l’objectif, grâce à l’engagement de notre photographe préféré, capable de porter des bûches énormes pendant plusieurs dizaines de mètres afin de pouvoir poser les chaussures dessus, ou finir les pieds dans l’eau pour avoir le meilleur angle possible !
Nous avons terminé la journée autour d’un bon repas au Wicklow Heather (3 options véganes et la carte) et d’une bonne Guinness (cette bière est végane depuis 2017 car plus de colle à base de poisson n’est utilisée pour la clarification).

A Gelndalough, je porte la mannequin pour ne pas qu'elle abîme ses chaussures
Quand Aurore, notre mannequin, ne doit pas se mouiller les pieds !

Jour 2

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes partis direction le Lough Tay. C’est, je pense, le paysage le plus impressionnant que nous avons vu : depuis les hauteurs, nous avons une vue imprenable sur le lac et les montagnes alentours. A couper le souffle ! Si pour les photos en entier, cela s’est révélé parfait, pour les photos de chaussures, c’était une autre paire de manche : les bottines à talons ne tenaient même pas debout à cause du vent et des cailloux (le sol n’était évidemment pas plat du tout), ce qui a fait beaucoup râler notre photographe. Cela ne nous a pas arrêtés, et 5 paires supplémentaires ont été immortalisées, malgré l’averse qui nous a forcés à rentrer se réfugier dans la voiture un peu plus bas (on a bien essayé de rester sous notre petit parapluie rose, les chaussures sous l’imperméable pour ne pas les tâcher – il aurait fallu attendre qu’elles sèchent pour continuer les photos, mais on a fini par se résigner !).

Sous la pluie en attendant qu'elle cesse...
En attendant que la pluie cesse…

L’après-midi, retour à Glendalough et début des complications… La lumière, trop changeante, cause des soucis à notre photographe et la pluie est encore de la partie… Ce n’est pas grave, le lendemain, il est prévu grand soleil !

Jour 3

Après avoir visualisé les photos de la veille, nous avons décidé de retourner au Lough Tay, car il y avait encore plusieurs spots à exploiter, et cette fois-ci, sous le soleil ! Il y a un peu de touristes (le nid d’août est un jour férié en Irlande), mais l’endroit est tellement grand que cela ne nous pose pas de souci. En revanche, je suis atterrée par le nombre de détritus par terre, au point de vue et sur les parkings : il y a des mégots partout ! Le temps que le photographe installe son appareil, j’ai pu en ramasser une trentaine, dans un rayon de 4 mètres…
Après quelques photos, nous descendons en contrebas dans la vallée, et nous nous arrêtons dans les champs de bruyère – qui commence tout juste à être en fleur, on est un peu en avance, zut ! – où serpente un joli ruisseau. Pour y accéder, j’ai du porter notre jolie mannequin sur mon dos pour ne pas abîmer ses jolis mollets si photogéniques car il y a de nombreux ajoncs très piquants ! Après avoir marché un moment, nous avons enfin trouvé un caillou plat (le graal du photographe) afin de poser les chaussures dessus !


Un photographe très engagé les pieds dans l'eau pour trouver le meilleur angle !
Toujours les pieds dans l’eau !

Après un repas rapide, nous avons profité de la vue qu’offrait notre gîte pour prendre quelques nouvelles photos avant de partir en quête d’un muret typique, qui ne soit pas recouvert de végétation, avec une jolie vue derrière, et, évidemment, qui comporte au moins un caillou plat. Finalement, nous avons trouvé à quelques kilomètres de la, après une traversée épique au milieu d’un champ où nous avons eu la chance de tomber sur une famille de biches !
Clap de fin pour le shooting, on a même la journée du lendemain pour essayer de tourner une petite vidéo.

Mur irlandais typique pour photographier les chaussures
The Wall

Jour 4 

Réveil difficile ce matin après les 3 journées épuisantes que nous venons de passer – et aussi parce que j’ai passé une partie de la nuit à écrire le script de la vidéo ! En effet, avant d’avoir vu les lieux, c’est difficile d’imaginer les scènes. Armés des paires sélectionnées et des tenues correspondantes (on ne peut malheureusement pas tout filmer, nous n’avons que la matinée, car de la pluie est prévue l’après-midi), nous repartons au Lough Tay pour les premières prises de vue. Le vent est encore plus fort que les jours précédents, et Aurore, notre mannequin, doit bien faire attention à ne pas s’approcher trop près du bord (on n’est jamais trop prudents !).
Après plusieurs changements de tenues assez sportives debout sur un rocher (heureusement, il n’y avait personne d’autre que nous) et un passage à notre ruisseau de la veille, on a enfin suffisamment de prises pour faire une jolie vidéo… Nous avons même le temps de passer l’après-midi à Dublin pour découvrir la ville avant de repartir !

Vous pourrez découvrir toutes les photos et les vidéos d’ici la fin du mois, avant le lancement de notre collection Automne le 1er Septembre !

Bottines véganes plates noires - shooting en irlande près d'un ruisseau