cuirs végétaux

Crédits : ananas-anam.commycoworks.com et vegeacompany.com

L’impact néfaste de l’industrie du cuir sur les animaux, l’environnement et la santé humaine n’est plus à prouver. Si nous devons bannir le cuir de nos penderies, par quoi le remplacer ? Il est possible d’opter pour des matières synthétiques de qualité, comme celles que nous utilisons pour nos chaussures véganes. Mais ce n’est pas la seule alternative qui existe ! De nouvelles matières écologiques et cruelty free font leur apparition : le cuir d’ananas, de champignons ou encore le cuir de raisin. Ces matières végétales ont un rendu proche de celui du cuir et cumulent les avantages : on vous explique tout !

Le cuir d’ananas

Il s’agit probablement du « cuir végétal » le plus médiatisé et le plus utilisé aujourd’hui. L’entreprise ananas anam, qui se trouve aux Philippines, fabrique du cuir à partir des fibres de feuilles d’ananas : le Piñatex. Cette matière est un sous-produit de la récolte des fruits : son impact environnemental est donc limité. Après avoir été récoltées, les feuilles subissent un traitement qui les transforme en textile. Ce processus produit une biomasse pouvant être utilisée comme fertilisant, ce qui fournit un revenu supplémentaire aux producteurs d’ananas.

Piñatex

Crédit : ananas-anam.com

Cette technique de fabrication de textile existe depuis longtemps aux Philippines : le Barong Tagalog, tunique traditionnelle, est fabriqué en fibres de feuilles d’ananas. La créatrice du Piñatex, Carmen Hijosa, s’en est d’ailleurs inspiré.

Le Piñatex existe aujourd’hui en 4 coloris : naturel, charbon, marron et doré. Nous avons choisi de ne pas l’utiliser pour le moment, notamment à cause de son rendu. Cette matière a un aspect froissé particulier qui ne correspond pas au style que nous souhaitions donner à nos modèles de la collection permanente. Elle est par contre très élégante sur un sac ou un portefeuille. Nous suivons avec attention le développement du Piñatex pour, pourquoi pas, l’utiliser à l’avenir sur certains modèles, notamment si de nouvelles textures ou couleurs font leur apparition.

Le cuir de champignon

Une autre alternative végétale est le cuir de champignon. Ce textile est aujourd’hui fabriqué par deux entreprises : Grado Zero Espace et Mycoworks. Grado Zero Espace fabrique le Muskin : il s’agit d’une « peau » issue du champignon et tannée de manière naturelle, ce qui en fait une matière non toxique et biodégradable. Le Muskin est semblable à du daim, en étant encore plus doux ! Pour l’instant, il n’est  pas possible d’acheter de grandes quantités et le prix est assez élevé. Là encore, nous nous renseignons régulièrement sur le développement de la matière.

muskin

 

Crédit : mycoworks.com

Mycoworks fabrique quant à elle un cuir biodégradable à partir du mycélium, un champignon. La texture de ce matériau se rapproche de celle du cuir et a une faible empreinte carbone. Pour produire le cuir de champignon, Mycoworks fait pousser le mycélium dans des déchets organiques issus de l’agriculture. Contenu dans un moule, il va se densifier pour former un réseau de fibres, qui sera séché et passé au four pour produire une matière ressemblant à du cuir. Pour le moment, elle n’est pas encore commercialisée mais le sera rapidement.

Le cuir de raisin et de fruits

Le cuir de raisin utilise les déchets issus de la production viticole, comme les fibres et les huiles végétales contenues dans la vigne, pour en faire une matière écologique et cruelty free. La société italienne Vegea, notamment, fabrique ce cuir de raisin. Chez Minuit sur Terre, on trouve les couleurs magnifiques et on attend avec impatience la commercialisation de ce matériau !

Dans la même veine, on trouve le cuir de fruits. L’idée de Fruitleather Rotterdam est de transformer le gaspillage alimentaire en une matière durable et écologique. Selon l’entreprise, 45 % des fruits produits pour les consommateurs finissent par être jetés à la poubelle. Ces fruits pourraient être utilisés pour élaborer un cuir adapté au textile et à l’ameublement. La pulpe du fruit est cuite pour être débarrassée de ses bactéries, puis séchée et découpée pour en faire des pièces de cuir. Là encore, la société en est encore au stade expérimental, mais l’initiative nous intéresse.

cuir de raisin

Crédit : vegeacompany.com

En bref, si nous n’utilisons pas encore de cuir végétal, nous nous tenons au courant des dernières innovations pour peut-être utiliser ce type de matières à l’avenir ! Nous utilisons déjà une matière innovante et neutre en carbone pour les semelles intérieures de nos chaussures, conçue à base de céréales. Chez Minuit sur Terre, nous nous soucions du bien-être des animaux mais aussi de la planète : opter pour des matières végétales, non issues de l’industrie pétrolière et eco-friendly nous semble idéal. Mais le style est aussi essentiel pour nous : nous tenons à vous proposer des modèles désirables et actuels, pour vous faire plaisir tout en respectant vos convictions. Nous préférons donc attendre que ces matières aient le plus beau rendu possible avant de les utiliser. Stay tuned, on vous tiendra au courant 🙂