Pourquoi les véganes ne mangent pas de miel ?

Un•e végane est une personne qui vit sans exploiter les animaux, que ce soit pour se nourrir, se vêtir, pour prendre soin d’elle ou pour toute autre activité. Du côté de l’alimentation, elle ne consomme donc ni viande, poisson, crustacés, produits laitiers, œufs, cuir… et pas de miel non plus !

Les problématiques touchant à la production de miel sont souvent méconnues, et beaucoup ne comprennent pas pourquoi les véganes n’en consomment pas alors que sa production ne semble pas causer de tort aux abeilles. Pas de panique, on vous explique tout !

pot de miel

Le miel est la seule réserve alimentaire des abeilles

Les abeilles sont un élément crucial dans le processus de pollinisation des fleurs. Si elles étaient amenées à disparaître, vous pourriez dire adieu aux carottes ou aux pommes… voire même à une grande partie de ce que vous mangez : 35% des aliments que nous consommons dépendent directement des abeilles.

Les abeilles récoltent le nectar, qui est un liquide sucré qui se trouve dans les fleurs. Elles le rapportent ensuite à la ruche, le transforment en miel et le stockent pour se nourrir en hiver. Il s’agit de leur seule réserve alimentaire, qui contient les nutriments essentiels à leur survie durant l’hiver. Récolter du miel, c’est donc confisquer aux abeilles leur nourriture.

Pour recueillir le miel, il faut chasser les abeilles de leur ruche : elles cherchent à défendre leur production, quitte à en mourir. Lorsqu’une abeille pique, son dard s’arrache de son corps ainsi que sa glande à venin, ce qui cause sa mort. Lors de la récolte, de nombreuses abeilles meurent en tentant de défendre leur miel face aux apiculteurs.

apiculteur

Lorsqu’ils récoltent le miel de la ruche, les apiculteurs le remplacent par des HFCS, ou high fructose corn syrup, des substituts riches en sucre. Ils sont constitués à 50 % de glucose et 50 % de fructose, soit une composition proche de celle du sucre blanc. Ils sont néfastes pour les abeilles parce qu’ils ne comportent pas les nutriments, graisses et vitamines naturellement présents dans le miel et contiennent souvent des OGM et des pesticides.

Des chercheurs suspectent aussi les HFCS d’être à l’origine du déclin de la population des abeilles dans le monde. Lorsqu’ils sont chauffés, ces sirops dégagent un composé toxique pour les abeilles, le HMF. Il s’agit donc d’une piste qui pourrait expliquer la hausse de la mortalité des abeilles, mais ce n’est pas la seule : certains pesticides utilisés dans les cultures, les néonicotinoïdes, sont de véritables tueurs d’abeilles. Leur nocivité sur les abeilles a été prouvée par des études scientifiques. Malgré un conflit sur le sujet au gouvernement, il semble que les pesticides néonicotinoïdes seront interdits en septembre 2018.

Les ventes de ces produits ont toutefois augmenté de 4% en France entre 2013 et 2015, malgré le moratoire imposé par l’Union Européenne sur plusieurs d’entre eux.  En France, depuis 1995, 300 000 ruches périssent chaque année. Dans le même laps de temps, la production de miel nationale a également baissé de 70%.

Des pratiques peu respectueuses des abeilles

Certains apiculteurs adoptent des pratiques qui se veulent respectueuses des abeilles, mais d’autres ne privilégient absolument pas le bien-être animal. Pour récolter le miel, il faut par exemple avoir recours à la technique de l’enfumage. La fumée déclenche chez les abeilles un stress qui les pousse à quitter la ruche. Dans le processus, elles peuvent se retrouver paralysées ou même être écrasées.

Lorsque les abeilles sont enfumées, elles n’ont plus de réflexes d’attaque et l’apiculteur en profite parfois pour mettre une nouvelle reine dans la ruche, car il ne trouve pas la reine actuelle assez rentable. Il s’agit de la méthode du turn over. L’ancienne reine est alors tuée. Certains apiculteurs vont aussi couper les ailes de la reine pour qu’elle ne quitte pas la ruche.

Enfin, parfois, le profit l’emporte sur la survie des abeilles : après la récolte, les ruches qui ont produit le moins de miel sont détruites pour ne pas avoir à les nourrir durant l’hiver. Il revient moins cher d’importer de nouvelles colonies au printemps… Les abeilles sont donc tuées simplement parce qu’elles ne permettent pas de faire des économies.

abeilles mellifères

Un produit souvent industriel et mensonger

Des études conduites sur les miels vendus au supermarché ont établi qu’un grand nombre d’entre eux sont frauduleux. Beaucoup de miels vendus à prix bas sont constitués de mélanges de miel importés, la plupart de Chine. Or, une pratique frauduleuse est très courante en Chine : l’ajout de sirop de sucre dans le miel. Dans l’Union Européenne, le miel désigne un produit issu de la ruche, sans aucun ajout ou retrait, ce qui rend l’ajout de sucre frauduleux. Depuis 2007, les exportations de miel d’Asie ont augmenté de 196 % alors que le nombre de ruches n’a augmenté que de 13 %… Cette pratique est donc extrêmement courante.

Les miels de différentes provenances sont ensuite mélangés pour assurer un goût et une couleur stable du produit, puis vendus au supermarché. Plus un miel est bon marché et plus la probabilité qu’il soit frauduleux est élevée. D’après des tests menés par l’Union Européenne, 32 % des miels analysés présentaient une non-conformité soupçonnée ou avérée avec les critères fixés légalement.

De nombreuses alternatives

Il est plutôt facile de remplacer le miel : des substituts végétaux et naturels existent, tout aussi délicieux ! Le sirop d’agave, par exemple, a un pouvoir sucrant bien supérieur à celui du miel.

Nous, on a un faible pour le sirop d’érable : il a une saveur bien particulière et réconfortante qui se marie aussi bien avec le sucré qu’avec le salé. Pour se la jouer classique, on le verse sur des pancakes, et pour un peu d’exotisme, on le cuisine en sauce pour les salades et buddha bowl, avec un peu de beurre de cacahuète, ou on le verse dans nos plats asiatiques pour un côté sucré salé pas déplaisant !

Comme d’habitude, on vous laisse avec une petite infographie pour tout retenir

Infographie pourquoi les véganes ne mangent pas de miel

Nos sources :

A qui profite le miel ?, Data Gueule

Un sirop sucré est toxique pour les abeilles. Et pour l’homme ?, LaNutrition.fr

3 raisons de ne pas manger de miel, Vegactu

En France, les ventes de pesticides « tueurs d’abeilles » en hausse de 4 %, Le Monde

Les pesticides tueurs d’abeilles créent les premiers remous au gouvernement, Le Monde

Mortalité des abeilles : on connaît maintenant le coupable, Reporterre.net

Le faux miel envahit les rayons des supermarchés, Reporterre.net

Emma et toute la team Minuit sur Terre